Liste des articles
Le TCO (Total Cost of Ownership)

Décodeur

Publié le 07/07/2021

TCO, comment bien le calculer ?

Indicateur essentiel pour tout gestionnaire, le TCO prend en compte les différents coûts directs et indirects qui permettent de connaître précisément la valeur totale de possession d’une flotte automobile. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le TCO : définition, calcul et leviers d’optimisation.

TCO automobile : définition

Le TCO (total cost of ownership) automobile peut être traduit en français par « coût total de détention », « coût total d’acquisition » ou « coût total de possession » d’une flotte automobile. Il est aussi parfois appelé « coût du cycle de vie » (Life cycle cost). Il s’agit des dépenses liées à la détention et à l’utilisation d’une flotte de véhicules. En effet, le coût d’un parc automobile ne se limite pas seulement au coût d’achat des véhicules. Il faut aussi prendre en compte le coût induit : entretien, carburant, assurances, taxes, coût d’immatriculation…

Le calcul du TCO est un indicateur qui permet au gestionnaire de flotte d’évaluer la rentabilité du parc automobile. En connaissant les différents postes de dépenses, il est possible de mener des actions pour diminuer le coût global de possession de la flotte et de réaliser des économies pour l’entreprise. Le gestionnaire de flotte peut par exemple choisir entre achat et location, sélectionner les modèles les plus économiques, choisir les fournisseurs et prestataires (assureur, compagnie pétrolière, centre d’entretien et de réparation…).

Comment calculer le TCO ?

Dans le calcul du TCO, l’achat des véhicules s’additionne à des coûts directs et des coûts indirects. En général, on additionne 8 grands types de coûts :

  • le prix d’achat ;
  • le coût induit ;
  • le coût d’acquisition ;
  • le coût de possession ;
  • le coût de maintenance ;
  • le coût d’utilisation ;
  • le coût de non-qualité ;
  • le coût de retrait.

Néanmoins, un gestionnaire de flotte doit adapter ce calcul en fonction des spécificités de son secteur d’activité. Par conséquent, le coût de non-qualité ne s’applique pas dans le calcul du TCO d’une flotte automobile. En revanche, les autres coûts sont tout à fait pertinents.

TCO : quelles sont toutes les composantes à prendre en compte pour son calcul ?

Il existe en réalité plusieurs TCO à additionner pour connaître le coût total de sa flotte auto.

  • Le TCO véhicule : représentant 75 % du TCO, il comprend tous les coûts liés au véhicule. Cela inclut le prix d’achat, le coût de maintenance, le coût d’utilisation, les charges fiscales et sociales (avantages en nature, bonus et malus écologiques, TVA, TVS, etc.), et la dépréciation du véhicule dans le temps.
  • Le TCO conducteur : atteignant 20 % du TCO, voire plus, il varie en fonction du comportement des conducteurs. Il affecte la consommation, l’entretien, les frais de remise en état ou encore les primes d’assurance. Des coûts peuvent s’ajouter dans ce TCO : gestion des amendes et des accidents, véhicules de prêt, temps perdu lié aux accidents...
  • Le TCO flotte : égal à environ 5 % du TCO, il intègre les coûts administratifs et les coûts de gestion du parc automobile, comme le temps consacré à l’achat, à l’immatriculation ou à la vente des véhicules.

Certains gestionnaires de flotte prennent en compte un quatrième coût : le TCM (total cost of mobility), ou coût total de la mobilité. Cet indicateur permet de comptabiliser les déplacements des collaborateurs de l’entreprise. Il comprend notamment les frais de location de deux-roues et les titres de transport.

TCO : comment le faire baisser ?

Un certain nombre de leviers permettent de réduire le TCO et d’améliorer le ROI (return on investment), ou retour sur investissement d’une flotte automobile.

  • Utilisation d’un logiciel de gestion : si votre flotte compte plusieurs dizaines de véhicules, l’utilisation d’un logiciel spécifique couplé à des systèmes embarqués sur les véhicules peut vous faire gagner un temps précieux tout en limitant le risque d’erreurs de saisie. De plus, un tel logiciel propose toute une gamme de fonctionnalités très pratiques (gestion des amendes, reporting, déclaration de la TVS, importation de données fournisseurs, mise à jour de la réglementation…).
  • Choix des véhicules : mieux vaut choisir des véhicules économes en énergie et peu polluants pour réduire le coût du carburant et le montant des taxes. Toutefois, il convient d’acheter des véhicules adaptés à ses besoins.
  • Choix des prestataires : sociétés de location, compagnies d’assurances, centres de réparation et d’entretien, compagnies pétrolières… Négocier les prestations et faire jouer la concurrence permet de réaliser des économies substantielles. Certaines solutions, comme la LLD (location longue durée), incluent des services supplémentaires, comme l’assurance et la maintenance.
  • Sensibilisation des conducteurs : la formation des collaborateurs à l’écoconduite, en particulier, permet de réduire la consommation de carburant, les coûts d’entretien et les coûts de réparation.

La consommation de carburant représente en moyenne 15%(1) du TCO. En plus de la formation à l’écoconduite, vous pouvez souscrire à la carte carburant E.Leclerc, qui vous permettra de réaliser des économies sur votre budget carburant.

(1) : https://www.feuvert-entreprises.fr/parutions/comment-optimiser-le-tco-auto-pour-votre-flotte-automobile/

 

Encore une question ?