Liste des articles
Illustration désamorcer la colère

Astuce

Modifié le 31/05/2022

Désamorcer la colère au volant : les conseils pour ses employés

Au quotidien, les trajets routiers peuvent être source de stress, notamment dans le cadre d’une activité professionnelle. Circulation, non-respect du Code de la route de la part des autres automobilistes, incivilités… Les désagréments sont nombreux et provoquent de la colère. Il est alors essentiel d’avoir les bons réflexes, d’adopter le comportement adéquat. Voici quelques conseils pour que vos employés réagissent comme il se doit.

Bien identifier les mécanismes de la colère

La colère est une émotion naturelle qui survient généralement quand la personne se sent incomprise. Une situation où un tiers ne la respecte pas ou va à l’encontre de ses repères moraux constitue le déclencheur le plus courant. La colère s’avance alors comme une réaction pour changer cet état de fait. En fonction de l’individu et de son caractère, elle implique une montée graduelle ou soudaine. Elle s’étend donc sur le court ou le long terme. De plus, elle dépend également de la gravité du préjudice dont la personne s’estime victime. 
  
En ce sens, la route est un environnement particulièrement stressant qui présente un risque accru pour vos employés. Donner des conseils pour mieux se maîtriser ne signifie pas refouler ses sentiments, mais les canaliser afin d’éviter l’escalade. Celle-ci est toujours néfaste. Sans prise de conscience, et même si elle juge sa réaction légitime, la personne peut entrer dans un état de fureur incontrôlable, aussi bien dangereux pour elle que pour les autres. 

Reconnaître la colère au volant pour rester serein

À titre personnel ou professionnel, les mécanismes de la colère au volant se manifestent d’une manière similaire, mais avec une intensité variable. Identifier les premiers signes permet de les contrôler avec d’autant plus de facilités. On peut notamment évoquer : 

  • les pensées négatives ;  
  • les réactions physiques du corps : accélération du rythme cardiaque, maux de tête, crispation musculaire… ;
  • se parler à soi-même…  

  
Dans un premier temps, recommandez à vos employés de relativiser la situation, de se répéter un mantra d’apaisement. Cela peut paraître anodin, mais le simple fait de se dire « Ne t’énerve pas », « Reste calme » ou « Ce n’est rien » aide concrètement à évacuer la colère naissante. Pendant une à deux minutes, il est également possible de compter et prendre la mesure entre chaque nombre. Se focaliser sur une tâche, même simpliste en apparence, s’avère efficace pour oublier progressivement le problème ou l’incivilité en question. Il s’agit d’une première étape qui peut en amener d’autres si la démarche n’est pas suffisante. 

Pratiquer des exercices de respiration profonde pour endiguer la colère au volant et se calmer

Si le salarié ne parvient pas à réduire sa colère, recommandez-lui de faire une pause, de s’arrêter, même si cela n’est pas prévu dans son organisation. Il est préférable de prendre quelques minutes supplémentaires pour terminer un trajet plutôt que de mettre en danger les autres usagers de la route ou soi-même. Hors circulation et stationné de manière sécuritaire, il peut effectuer des exercices de respiration profonde. Il convient alors d’évacuer toute pensée due à la situation. Autrement dit : « faire le vide ». 
  
Le fait d’inspirer et d’expirer longuement aide à retrouver le contrôle de son corps et à diminuer son rythme cardiaque. Une méthode approchante consiste à inspirer et retenir sa respiration pendant au moins 5 secondes, puis expirer en douceur par la bouche. L’exercice est à répéter autant de fois que nécessaire. Il est recommandé de fermer les yeux afin de mieux se concentrer, de faire le point en occultant l’objet de l’énervement. La méditation et la pratique de la pensée positive sont aussi reconnues pour leur efficacité et permettent ainsi de réduire sa colère au volant.  

Organiser ses trajets professionnels avec des solutions adaptées et performantes

La colère au volant peut également survenir en cas d’imprévus. Par exemple, une panne de véhicule ou un niveau de carburant insuffisant pour la longueur du trajet. Dans ce dernier cas de figure, il est recommandé de proposer à vos employés une solution adaptée, comme la carte carburant pro E. Leclerc. Celle-ci est entièrement paramétrable ; des créneaux d’approvisionnement au plafond des dépenses autorisées. 
  
Grâce à son outil de gestion, vous bénéficiez également du suivi en temps réel, ainsi que des notifications d’alerte propres à votre flotte automobile. À titre indicatif, la carte carburant pro E.Leclerc s’agrémente de plusieurs services, comme l’entretien en centre automobile et un stationnement facilité. Une bonne organisation de vos trajets professionnels passe aussi par d’autres préparatifs : 

  • Renseigner les coordonnées de destination dans le GPS. 
  • Anticiper le trafic routier et les conditions météorologiques. 
  • Prévoir plusieurs pauses ou temps d’arrêt pour les trajets sur de longue distance. 
  • Proposer une solution de restauration à ses employés…  
  • Chacun de ces aspects contribue à appréhender de manière sereine les trajets professionnels ; qu’ils soient quotidiens ou ponctuels. 
     
Encore une question ?