Liste des articles
Hybride

Décodeur

Publié le 21/07/2020

L’hybride pour les entreprises

Faisons le tour des coûts d’un véhicule hybride pour votre flotte d’entreprise.

Dans le cadre de votre démarche RSE, vous vous posez la question d’introduire dans votre parc automobile des véhicules hybrides ? Les motorisations hybrides affichent des consommations faibles et par effet mécanique des taux de rejet de CO2 très inférieurs aux moteurs thermiques traditionnels. Mais quels sont les autres coûts liés à l’hybride ? Petit tour d’horizon.

Il existe plusieurs types d’hybrides

Pour rappel : cette technologie couple un moteur thermique, essence le plus souvent, à un moteur électrique.

Hybride légère : Un petit moteur électrique aide le véhicule à démarrer et, dans certains cas, il sert d’assistance au moteur thermique lors des accélérations pour limiter la consommation. Le moteur électrique se recharge en roulant.

Full hybride : C’est le modèle le plus courant. Le moteur électrique est utilisé au démarrage et durant les premiers kilomètres. L’autonomie peut atteindre 50 km. Le moteur électrique se recharge quand le véhicule roule, grâce au frein moteur et au freinage notamment. Il est donc intéressant de changer les réflexes de conduite de vos collaborateurs pour optimiser l’économie de carburant.

Hybride rechargeable : Ce moteur fonctionne comme un moteur full hybride à ceci près qu’il peut également être rechargé via une simple prise électrique. L’autonomie électrique est alors optimisée. Mais le poids du véhicule peut vraiment être augmenté à cause de la batterie plus imposante.

Quel est le coût de l’hybride ?

Entre les moteurs thermiques, essence et diesel, et les hybrides, les coûts sont différents pour les entreprises. Nous avons fait le tour des principaux frais pour vous permettre, lors de votre choix, de décider en toute connaissance de cause.

Les coûts avantageux pour l’hybride.

Coût de carburant : Les moteurs hybrides consomment nettement moins que les moteurs thermiques, essence comme diesel. C’est l’un des facteurs qui font son succès chez les particuliers. Il arrive souvent que le moteur hybride affiche une consommation 3 fois inférieure à celle du moteur thermique équivalent.

TVS et malus écologique : Les nouvelles normes européennes WLTP ont durci les grilles de calcul de la TVS. Les gouvernements tendent à inciter les entreprises à choisir des moteurs moins polluants par la TVS annuelle et le malus payable lors de l’immatriculation de la voiture, de plus en plus significatifs. Les véhicules hybrides qui émettent moins de 100 g/km ont l’avantage d’être exonérés de TVS. Pour en savoir plus sur la TVS, suivez cet article.

Coûts de maintenance : A priori on pourrait penser que le moteur hybride est plus coûteux à entretenir parce qu’il comporte un moteur thermique et un moteur électrique. Pourtant en règle générale, la maintenance d’un modèle hybride est moins onéreuse que celle d’un moteur entièrement essence ou diesel.

Location : Le prix d’achat d’un véhicule hybride est supérieur au modèle équivalent essence comme diesel. Cependant, le plus souvent, le loyer est inférieur car aujourd’hui les loueurs parient sur une valeur de revente favorable aux véhicules hybrides.

Les coûts équivalents.

Assistance : Les frais sont les mêmes pour tous les véhicules.

Pneumatiques et pièces d’usure indépendantes de l’usage du moteur : Il existe une toute petite différence d’usure due au poids du véhicule. Les véhicules hybrides sont équipés d’une batterie supplémentaire. Mais la différence d’usure et de frais n’est pas significative entre les motorisations hybrides et thermiques.

Assurances : Les assurances peuvent être variables si l’assureur souhaite inciter les entreprises à une démarche RSE mais aujourd’hui nous n’avons pas constaté de différences majeures. Par ailleurs, d’une entreprise à l’autre, les négociations peuvent amener des chiffres différents pour des modèles comparables.

Les coûts supérieurs pour l’hybride.

Le prix d’achat d’un véhicule hybride est supérieur à son équivalent en moteur thermique. Cependant, le marché de l’occasion, et donc de la revente, est plus avantageux pour les véhicules hybrides, ce qui permet de récupérer une bonne partie de l’investissement initial.

 

Notre conseil

Pour vos véhicules hybrides, nous vous conseillons d’opter pour une solution en location longue durée (LLD), et cela pour deux raisons :

  • Le loyer d’un véhicule hybride est inférieur à celui d’un véhicule thermique, essence comme diesel.
  • Les motorisations évoluent si vite qu’il vaut mieux renouveler son véhicule tous les deux ans.

 

En conclusion, pensez également à former vos collaborateurs. Pour bénéficier pleinement des qualités économiques des moteurs hybrides, il est préférable que vos collaborateurs sachent optimiser leur conduite, et notamment l’utilisation du frein moteur. Et, dans le cas des moteurs rechargeables, qu’ils aient le réflexe de recharger leurs véhicules à leur domicile ou sur leur lieu de travail.

Encore une question ?