Skip to Content

On se dit tout
Megaphone
  • Linkedin
  • Viadeo
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
Suivez le guide

Comment choisir son assurance véhicules ?

Publié le 28 septembre 2016

Pour assurer vos véhicules, vous devez vous préoccuper de l’étendue des garanties et des conditions de prise en charge en cas de sinistre. Si votre seule obligation est de vous assurer en termes de responsabilité civile circulation, mieux vaut également souscrire différentes garanties.

1

Mise à plat


La fin d’année est souvent l’occasion de faire le point sur ses assurances et de se poser les bonnes questions. Prenez garde, par exemple, à couvrir l’ensemble de vos « véhicules terrestres à moteur », de vos utilitaires à vos tracteurs et transpalettes.

Pour ce faire, vous devez établir une liste de vos différents véhicules et les regrouper par catégorie et par ancienneté. « A chaque type de véhicule, on accorde des garanties et des montants différents », assure Eric Branswyck, responsable offres, produits et services aux professionnels chez MMA. « Pour pouvoir négocier au mieux votre contrat, vous devez pouvoir échanger sur la qualité et la nature de vos différents véhicules. »

Par exemple, si le bras mécanique de votre tractopelle tombe en panne, vous avez intérêt à disposer d’une garantie bris de machine. Ainsi, pour vous protéger, faites état des précédents sinistres automobiles dont vous avez été responsable par le biais du relevé d’informations.

A chaque type
de véhicule,
on accorde
des garanties
et des montants différents

2

Protégez vos salariés


Autre conseil de l’assureur : pensez à vérifier que l’assurance couvre l’ensemble de vos véhicules, mais aussi tous vos collaborateurs susceptibles de les conduire sans avoir à les nommer, et quels que soient leurs antécédents.

« Il faut éviter d’attacher un véhicule à un conducteur, car en cas d’accident impliquant un conducteur différent de celui qui figure sur le contrat, on pourrait considérer qu’il y a eu fausse déclaration et réduire l’indemnisation versée, ou appliquer une franchise supplémentaire », explique Bénédicte Ariaux – chef de produits flottes auto chez MMA. « Vous devez avoir la souplesse de gérer le risque circulation comme vous l’entendez. »

La responsabilité civile circulation couvre les dommages causés à des tiers et passagers mais ne couvre pas le conducteur. Si la plupart des contrats comporte une garantie du conducteur pour l’indemniser en cas de dommages corporels, le montant de cette indemnisation constitue un critère de choix. De la même manière, si vos salariés circulent avec leur propre véhicule pour le compte de l’entreprise, il est recommandé de souscrire un contrat « mission ».

3

Adaptez votre
assurance
en fonction de
votre activité


Que vous soyez artisan, responsable d’une PME ou d’une TPE, au-delà de l’obligation de souscription d’une assurance responsabilité civile circulation, mieux vaut échanger avec l’assureur sur la nature de votre activité. Celle-ci détermine les assurances qu’il vous faut souscrire.

« Le chef d’entreprise doit définir le plus clairement et le plus exhaustivement possible son activité dans le but de caractériser les conditions, les garanties et les tarifs de son assurance » détaille Eric Branswyck. « En fonction de ce que vous transportez, des marchandises ou des personnes, l’assurance ne sera plus la même », alerte Bénédicte Ariaux.

Enfin, le contrat que vous souscrirez doit prendre en compte l’aménagement intérieur et extérieur de vos véhicules. « Si vous avez réalisé différents aménagements coûteux dans votre fourgonnette ou apposé une publicité sur la carrosserie, mieux vaut les déclarer et les assurer » conseille encore Bénédicte Ariaux.

4

Ne basez pas
votre choix
seulement
sur le tarif


Il faut donc à la fois bien regarder les conditions appliquées et ne pas se contenter du minimum. Le prix est un élément majeur dans le choix du client, « parfois à tort » car s’il est trop faible, cela peut cacher certains manques. « Une assurance paraît toujours trop chère au moment où on la prend », admet Eric Branswyck.

« Faites attention de ne pas passer à côté de garanties essentielles ou de ne pas souscrire des garanties trop faibles, voire inadaptées. Avec la technologie galopante, il ne faut pas que le contrat se limite aux prestations de base. »

Et renseignez-vous sur le taux de vétusté appliqué. Enfin, prenez garde aux montants de franchise demandés. Il faut savoir que plus vous souscrivez à une franchise basse, plus vous paierez cher le montant de la prime. A vous de savoir ce que vous êtes prêt à prendre à votre charge dans le sinistre.

Il faut savoir que plus vous souscrivez à une franchise basse, plus vous paierez cher le montant de la prime

la Carte carburant pro E.Leclerc

Plus de 1000 stations-service
E.Leclerc partout en France

Gestion simplifiée
et suivi en temps réel
de votre flotte

Maîtrise
de votre budget

Des relais régionaux à votre service et un centre d'appel
ouvert 6j/7

Souscrire maintenant
Trouvez votre station-service E.Leclerc et Partenaires
Estimez votre économie annuelle
avec la carte carburant E.Leclerc