Liste des articles
Normes europeennes

Décodeur

Publié le 14/04/2021

Normes européennes et carburants :
quel impact ?

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’Union européenne (UE) a instauré plusieurs normes concernant le transport routier. Elle encourage notamment l’utilisation de carburants plus « verts » et limite l’utilisation des biocarburants de première génération.

Quelles émissions du transport routier en Europe ?

Selon l’Agence européenne pour l’environnement (EEA), le transport routier représente un quart des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE. Entre 2010 et 2018, les émissions ont diminué de 3,7 %, principalement grâce à l’utilisation des biocarburants. Pourtant, l’objectif de l’UE était de réduire les émissions de 6 %. Seules la Suède et la Finlande ont atteint ces objectifs.

Normes européennes d’émissions : quel impact en France ?

Conformément aux exigences de l’UE, la France s’est engagée à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Elle a promulgué la loi énergie-climat le 8 novembre 2019. Ce texte comprend notamment l’objectif de réduire de 40 % l’utilisation des énergies fossiles par rapport à 2012, d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, l’État a mis en place plusieurs mesures, comme le bonus écologique et la prime à la conversion. Celles-ci visent à accélérer le renouvellement du parc automobile en encourageant les Français à remplacer leur véhicule ancien par un modèle neuf moins polluant, fonctionnant par exemple à l’énergie électrique. À l’inverse, le malus écologique taxe les véhicules les plus polluants.

Objectifs des normes européennes pour les énergies renouvelables

En 2018, un des objectifs de l’UE était d’atteindre 14 % de carburants issus d’énergies renouvelables d’ici 2030. L’objectif en 2009 était déjà d’atteindre 10 % de ces carburants d’ici 2020. Les biocarburants, ou agrocarburants, sont assimilés aux énergies renouvelables puisqu’ils proviennent de la biomasse.

Objectifs des normes européennes pour les biocarburants

L’UE a fixé à 7 % l’utilisation maximale des biocarburants de première génération afin de limiter l’impact de leur production sur l’environnement. Elle souhaite désormais mettre l’accent sur les biocarburants de deuxième génération, qui présentent un meilleur bilan carbone. Les biocarburants doivent répondre à des critères de durabilité. L’UE a donc mis en place une certification qui garantit les quantités d’émissions de gaz à effet de serre et la provenance. Un biocarburant conforme doit émettre 60 % de gaz à effet de serre en moins qu’un carburant d’origine fossile. D’autre part, sa production doit respecter la biodiversité.

 

Encore une question ?